Équipe gagnante

Programme LIFE

Techniques méditatives

 

La méditation émotionnelle va vous permettre de travailler sur ... vos émotions ! En apprenant à les observer, les comprendre, découvrir les besoins psychologiques et physiologiques qui se cachent derrière leur expression, ainsi que les potentiels conflits de valeurs internes qui ont lieu lors de leur survenue. Vous pourrez également prendre de la distance par rapport à vos processus émotionnels, et à prendre contact avec les marqueurs sensoriels de chaque grand type émotionnel (colère, peur ...).

Pour cela, vous allez vous placer dans une posture qui vous est confortable et laisser revenir à votre conscience une séquence de votre vie, récente ou passée, qui a suscité une certaine émotion, à connotation positive ou négative. Si vous travaillez sur vos émotions à connotation négative, je vous conseille de choisir pour débuter des scènes émotionnelles légères à modérées (pas un excès de fureur ou une peur intense).

Le but est de revivre la scène de façon à réactiver le processus émotionnel qui y est lié, et, pendant un instant, de reprendre contact avec l'émotion. Pendant une minute, vous pouvez vous permettre de revivre à minima, à moins de 5 sur 10 par exemple, l'émotion si elle est désagréable, comme de la colère ou de l'angoisse. Puis, vous allez vous dissocier de l'émotion, par exemple en sortant de votre corps, ou en imaginant que vous pouvez voir le processus émotionnel évoluer dans votre corps mais à l'extérieur de votre champs de conscience. Vous pouvez effectuer cette technique de la manière qui vous parait la plus adaptée : une rivière émotionnelle qui coule et vous sur un pont qui la regarde passer, ou derrière une vitre ou s'écrase un flot émotionnel qui ne vous atteint plus, ou une dissociation colorée entre votre cortex frontal (siège de votre rationalité et de vos pensées logiques) et de votre système limbique (émotionnel). Tout est possible, le but étant de faire la part des choses entre l'émotion en tant que telle et ce qu'elle symbolise. Pourquoi celle-ci est survenue au cours de cette scène de vie, et comment s'est-elle exprimée ? Quels étaient vos besoins à ce moment précis qui n'étaient pas satisfaits et qui ont justifié l'activation émotionnelle ? Parmi les besoins les plus cités, on retrouve : l'acceptation, l'amour, l'appartenance, l'attention, l'authenticité, l'autonomie, la bienveillance, la clarté, la cohérence, la compassion, la compréhension, la confiance, la considération, la contribution, la coopération, la créativité, la croissance, l'échange, l'équilibre, l'espoir, l'empathie, l'harmonie, l'honnêteté, l'intégrité, l'intimité, la justice, l'ordre, la paix, le plaisir, le réconfort, le repos, le respect, la sécurité (matérielle, financière, affective ...), la signification, le soutien ...

Prenez également le temps de ressentir les modifications physiologiques qui s'installent alors que vous pensez à l'émotion en cours. Peut être ressentez vous certains muscles se tendre, ou d'autres se relaxer ? Certaines zones corporelles sont possiblement plus activées que d'autres. A chaque fois que vous aborderez un processus émotionnel différent, essayez de ressentir pleinement les différences en termes de marqueurs sensoriels, de posture, d'attitude, peut être même de modifications de langage. En effet, chaque processus émotionnel comporte son propre répertoire comportemental et postural. Plus vous les connaitrez, et plus vous saurez identifier rapidement les processus qui se mettent en place en vous, ce qui vous permettra d'activer vos contre-mesures de façon précoce en cas d'émotion non voulue dans l'action (si vous sentez que vous vous mettez en colère de façon démesurée après une journée de travail difficile, alors que vous arrivez à la maison, le fait de ressentir par exemple une tension importante dans vos muscles du cou et des épaules vous fera penser : attention, je ne suis pas dans un bon mode de fonctionnement pour interagir avec ma famille, je dois d'abord évacuer la surcharge énergétique ou switcher.

Essayez de visualiser le niveau d'activation énergétique de l'émotion dans la scène : si vous deviez donner une note d'activation de 1 à 10 par exemple pour votre colère ressentie dans la séquence, à combien l'estimeriez vous ?

Vous pouvez, si vous le souhaitez, prendre le temps de chercher à modifier la scène en fonction de vos processus émotionnels, c'est à dire d'imaginer comment la scène aurait pu se dérouler si vous aviez eu un mode de fonctionnement physio-émotionnel différent : peut être que telle altercation n'aurait pas eu lieu ou se serait désengagée d'elle-même dès le démarrage ? Vous pouvez également garder le même processus émotionnel mais moduler le niveau : ce jour-là, vous vous êtes énervé à 9/10, mais qu'est-ce qui aurait pu changer si vous n'aviez été en colère qu'à 3/10 ?

Vous pouvez jouer ainsi avec toutes les composantes émotionnelles, visualiser la scène sous tous les angles, faire le tour de votre propre corps dans la scène visualisée pour prendre conscience de votre faciès, de vos posture, de votre attitude, vous écouter parler et vous voir bouger ... Prenez le temps qu'il vous faut, puis choisissez pour finir une image rassurante, calme et sereine pour focaliser quelques instants votre attention dessus, avant de revenir ici et maintenant et sortir de votre méditation.

Équipe gagnante

Méditation émotionnelle

handstand

Méditation dynamique

Gratitude

Gratitude

Surfant

Méditation activatrice (Image de Performance)

Travail à domicile

Projection et journée idéale

équilibrer les roches

Méditation de pleine conscience