Programme LIFE

Concept et Estime de Soi

L'estime de soi, la confiance en soi et le concept de soi sont souvent des termes très utilisés afin de justifier les difficultés rencontrées en termes d'action ou de motivation.

En psychologie cognitive, une différence est effectuée entre concept, image et estime de soi, ainsi que l'identité :

Screenshot 2022-04-20 at 13.07.32.png

Le concept de Soi correspond à la structure profonde de notre identité : ce que nous sommes. Tout du moins, ce que nous pensons être. En effet, peu d'entre nous avons travaillé sur notre structure profonde en détail : nos buts et missions de vie, nos objectifs à long terme, nos valeurs, dont les valeurs fondamentales stabilisent le noyau identitaire, les systèmes de croyances qui organisent notre vie et nous aident ou nous limitent dans nos actions. La compréhension de ce concept de soi est donc fondamentale si l'on veut agir sur les autres entités, dont l'estime que l'on se porte. En effet, vous ne pouvez évaluer de façon concrète un système dont vous ne connaissez pas les modes de fonctionnements.

Dans leur méthode, Christian Target et Ingrid Petitjean rajoutent l'amour de soi comme socle identitaire, fruit des nourritures affectives apportées par notre entourage depuis notre enfance, mais aussi des appréciations et encouragements que l'on se porte à soi.

L'image de soi est un constat en permanence renouvelée de la concordance entre le concept de soi et les activités, actions, comportements et attitudes que l'on met en œuvre. Elle correspond à une conviction qui est d'autant plus éloignée de la réalité que le concept de soi est mal défini. Elle laisse la part belle aux croyances limitantes, en particulier dans un contexte de comparaison sociale, puisqu'elle va influencer le niveau interpersonnel :

L'identité sociale, qui correspond à la projection sociale de l'image et du concept de soi. Plus cette projection est conforme à ce que l'on pense être, plus on ressent de cohérence et d’honnêteté. A l'inverse, plus cette identité sociale est divergente par rapport à nos valeurs, buts et objectifs, plus on crée une impression de "porter un masque".

L'estime de Soi va donc correspondre à la concordance et la cohérence qui existe entre tous ces éléments, et va se traduire de façon active au travers de la confiance en Soi, la mise en action de la structure de soi. C'est l'action qui crée la confiance, et non l'inverse. Et cette confiance se crée lorsque nous acceptons d'évoluer dans la zone de défi, et donc de résultats non attendus potentiels. Créer des actions et savourer les résultats positifs va venir potentialiser l'image de soi, grandir le concept de soi et améliorer notre identité sociale de facto, créant ainsi une boucle vertueuse. L'inverse est également vrai : jouer la sécurité et ne pas agir va diminuer la confiance en soi, ce qui va amoindrir l'image et l'estime de soi. Il n'est souvent pas tant question "d'améliorer l'estime de soi" pour passer à l'acte, mais plutôt d'accepter qu'une action intéressante présente un certain niveau de défi, et donc qu'une marge d'incertitude et de résultats non attendus existe et doit être acceptée, comme le rappelle le diagramme Défi/Ressources :

Screenshot 2022-04-18 at 19.19.15.png

Si vous vous créez des objectifs à long terme intéressants et en lien avec vos valeurs fondamentales, et que vous évoluez régulièrement en zone de défi afin de tester votre potentiel et créer des opportunités de réussites, vous allez générer des moments de flow, de performance optimale, et avancer vers vos objectifs. Votre image de Soi et votre confiance en Soi vont augmenter. Il peut d'ailleurs sembler à première vue paradoxal que la confiance en Soi vienne de l'acceptation de la mise en place volontaire de situations de résultats non attendus et/ou d'échecs. C'est pourtant la condition sine qua non de la réussite : créer des difficultés pour avancer et les résoudre. Regardez ce tableau récapitulatif de Kobe Bryant, LeBron James et Michael Jordan lors de leur parcours en NBA :

Screenshot 2022-04-20 at 13.35.00.png

Nombreux s'accordent à dire que ces personnes font parties des meilleurs joueurs mondiaux, avec un nombre de victoires importants. Mais si vous regardez les statistiques en détail, leurs tentatives de shoots réussis se situent à moins de 50%, et près de 30% pour leurs tentatives de 3-points. En NBA, si l'on n'évolue pas régulièrement en zone de Défi, il est impossible de rejoindre la zone de flow (ceci est vrai pour toute action d'ailleurs). Le risque de ne pas prendre de risque, c'est de régresser, d'abord dans une zone de régénération, qui peut être nourricière quelques temps, mais rapidement de plonger en apathie et de désactiver ses ressources. Et là, l'estime de soi, la confiance en soi en prennent un coup. Il va donc falloir se recréer des opportunités de rater, de faire échec, d'obtenir des résultats non attendus, c'est à dire de revenir en zone de défi.

Ainsi, il est intéressant de ne pas considérer la confiance comme une entité stable, mais plutôt comme une fluctuation permanente, qui fait le lien entre les événements, nos actions et les résultats obtenus. Ce qui est important, c'est de connaitre son niveau de confiance (trop haut ou trop bas) et de savoir le moduler efficacement vers le seuil attendu.

Afin de rehausser l'estime de soi, nous vous proposons dans un premier temps de travailler sur votre cohérence interne en vous rendant sur la page correspondante, afin de mieux définir votre identité profonde et vos piliers de vie.

Je vous invite d'autre part à réfléchir à ce diagramme :

Screenshot 2022-04-20 at 14.08.50.png

Il existe deux façons de voir le monde : de façon rigide, et de façon flexible. Vous avez probablement certaines appétences et talents naturels, mais c'est uniquement au prix d'efforts intenses déployés que vous en créerez des compétences. L'erreur serait alors de croire qu'une fois la compétence acquise, je n'ai plus besoin de la mobiliser ni de continuer à l'entretenir. C'est toujours l'effort dans la continuité d'utilisation de la compétence (la persévérance) qui créera les moments d'accomplissements, les résultats attendus qui vont venir redorer l'estime et la confiance en soi. A l'inverse, avoir une compétence particulière et ne pas s'en servir ni l'entretenir est un gâchis, en tant que tel mais aussi sur le plan cognitif : votre esprit sait que vous avez des compétences sous-employées, et vous ressentez un vide intérieur : une baisse de l'estime que vous vous portez. Prenez le temps de lister vos talents naturels et vos compétences acquises via un travail assidu, puis à réfléchir sur les efforts que vous mettez en place pour entretenir ces compétences et talents. Quelles sont les axes de votre vie dans lesquelles vos compétences sont sous-employées ? Comment est-ce que cela pourrait changer ? Quelles actions, quelles habitudes devez-vous mettre en place pour cela ? Je vous invite dans le module des fichiers téléchargeables à imprimer la liste des habitudes de développement personnel et à y incrémenter toutes les activités qui vous permettraient de développer votre potentiel.

Une estime de Soi développée passe par la maturité et l'autonomie, c'est à dire la capacité complète à assumer les conséquence des choix que l'on fait. Ce critère dépend de deux facteurs : des valeurs fondamentales comprises, intégrées et assumées d'une part, et le degré d'autonomie acquis par notre développement cognitif d'autre part, comme le montre le schéma suivant :

Screenshot 2022-04-20 at 14.22.46.png

Nous avons théoriquement tous dépassé les deux à trois premiers stades de développement de l'autonomie, à savoir symbiotique et impulsifs, et généralement autoprotecteur (encore que ce stade puisse devenir un lieu de refuge lors d'une situation de crise). Il est par contre intéressant de s'interroger en toute honnêteté sur notre évolution au delà de ces premières phases : ai-je plutôt tendance à me conformer strictement aux règles, à m'investir dans ma relation aux autres à mon propre détriment (ce que Stephen Covey dans son livre Les 7 habitudes décrit comme le stade de dépendance émotionnelle), ou à créer une véritable autonomie énergétique et émotionnelle, avec la capacité de ne pas laisser les événements définir mes processus émotionnels et mes mécanismes comportementaux ? Si j'ai l'impression d'être bloqué à un stade précis, peut être dans un secteur de vie en particulier, comment pourrais-je gravir les échelons et améliorer la situation ? Comment pourrais-je gagner en autonomie, en maturité, et donc assumer mes choix de façon plus assurée ?