Cours pour adulte à

FORMATION FOSTER & LITTLE

NOTIONS : Flow et Plaisir

LE CONCEPT DE FLOW

Tout d'abord décrit dans le monde du sport, en particulier de haut niveau, l'état de Flow (que l'on pourrait approximativement traduire par "fluidité" en français) peut apparaitre dans toutes les situations de la vie professionnelle, sportive ou personnelle, à partir du moment où la perception de nos ressources est en concordance avec la perception du challenge, dans un moment de plaisir et de bonheur. Il a été fortement étudié par le Pr Csikszentmihalyi, chercheur en Psychologie à l'université de Chicago, qui l'a décrit comme un état "d'expérience optimale", une sorte de corridor étroit dans lequel l'action à effectuer est totalement alignée avec la perception de nos capacités. En citant le Pr. Csikszenmihalyi :

"C'est une état qui présente généralement les mêmes caractéristiques. Le Flow apparait quand une activité est dirigée vers un but et gouvernée par des règles, une activité qui présente un certain degré de difficulté (un challenge), qui requiert un investissement physique et/ou psychique et qui ne peut être exécutée sans détenir certaines compétences. C'est la sensation du vent sur le visage du navigateur en pleine course. C'est le sentiment de bonheur du parent au premier cri de son enfant. C'est expériences riches et intenses n'apparaissent pas uniquement quand les conditions extérieures sont favorables. Des survivants des camps de concentration ont rapporté des expériences de flow intenses en réponses à des événements aussi "simples" que le chant d'un oiseau. Ces grands moments de vie apparaissent quand le corps et l'esprit sont utilisés jusqu'à leurs limites, dans un effort volontaire de faire quelque chose de difficile et/ou d'important. Pour chacun d'entre nous, il existe des milliers d'opportunités et de défis qui peuvent nous aider à améliorer notre développement personnel, et à travers cela, vivre un état de Flow."

Dans le monde du soin, de nombreux chirurgiens ont décrit un état de Flow lors d'opérations qui se sont très bien passées, des infirmiers(infirmières) et paramedics lors d'interventions de haute intensité, mais également dans certains gestes classiques comme une simple prise de sang, au sein d'une ambiance favorable. De la même façon, que ce soit devant un paysage magnifique, autour d'un diner de famille agréable, une partie de jeux vidéo en ligne formidable ... les occasions de développer un état de Flow ne manquent pas. Généralement, les mêmes caractéristiques sont décrites :

- l'objectif est clairement défini et est important pour la personne

- il y a un ressenti de feedback immédiat permettant un ajustement permanent

- il y a une sensation de totale confiance dans ses capacités et ses ressources internes afin d'accomplir l'action. Une totale sensation de contrôle, de performance et d'efficacité optimisée

- l'attention est totalement focalisée vers les éléments pertinents de l'action, dans l'instant présent

- le corps est perçu dans son ensemble, les muscles sont correctement activés, les antagonistes (non impliqués dans l'action) sont relâchés

- il est souvent rapporté une perte de contrôle avec le passé et/ou le futur, ainsi qu'avec la moindre considération pour le regard des autres. Seul le moment présent importe, et notre égo semble disparaitre au profit d'une conscience connectée à l'action dans son ensemble ("je ne fais qu'un avec la vague" comme le rapporte un surfeur)

- beaucuop décrivent une sensation de transcendance, une perte de valeur accordée à leur place dans la société et aux problématiques matérielles, une sorte de fusion totale avec l'activité en cours qui est en totale résonnance avec leurs valeurs internes fondamentales. Un plaisir intense sans aucun jugement ni analyse. Il y a une totale indifférence quant aux facteurs perturbateurs externes

Il est souvent décrit une sensation de distorsion temporelle, qui semble s'aapter à l'expérience vécue.

Pour Christian Target et Ingrid Petitjean, deux grands préparateurs mentaux internationaux, il existe deux niveaux de Flow : la Fluidité Bien-être qui correspond à un niveau "normal" de défi ou à une situation de la vie quotidienne, et la Fluidité Performance qui considère des événements de grande ampleur :

Screenshot 2020-10-24 at 14.21.33.png

La différence réside principalement dans le niveau de défi et d'activation nécessaires, ainsi que la prise de risque effective. Si l'on prend pour exemple un chirurgien, un moment de fluidité bien-être pourrait être une interaction simple avec un aptient ou un collègue, et un moment de fluidité performance pourrait survenir au cours d'une intervention particulièrement délicate et/ou difficile.

Evoluer dans un processus de Flow, ou du moins s'en approcher, et essentiel dans notre pratique professionnelle mais aussi dans notre monde personnel, car il garantit la performance optimale et la meilleure utilisation possible de nos ressources et de nos capacités. Tout cela étant intimement lié au concept de plaisir, que nous allons logiquement aborder dans ce dernier chapitre.

LE PLAISIR

Il me semble toujours nécessaire d'insister sur la notion de plaisir dans l'action, prolongement direct de la passion que nous avons pour le métier que nous avons choisi. En effet, ces notions peuvent sembler controversées lors d'une situation de crise. Et pourtant, il faut bien avoir à l'esprit que pour approcher l'état de Flow, garant de notre efficacité maximale, il est essentiel de prendre du plaisir à l'utilisation de ses capacités et de ses compétences, indépendamment du contexte, en particulier lorsque ces capacités et compétences ont demandé des années d'apprentissage et de pratique.

Pour avoir déjà échangé avec de nombreux soignants, qui interviennent en particulier dans des contextes d'urgences, il semble pour beaucoup compliqué d'éprouver du plaisir lorsque l'on prend en charge des personnes en état de souffrance ou en soins palliatifs, que ce soit dans notre travail "normal" ou au cours, par exemple, d'un contexte terroriste. Et c'est justement pour cela que la réflexion autour du plaisir doit se faire en amont d'un contexte professionnel, et non le Jour-J. Il est d'un importance extrême de savoir dissocier compétences personnelles et contexte extérieur. La recherche de plaisir dans un contexte de crise est uniquement centrée sur l'utilisation de vos compétences, avec pour objectif de contre-balancer la suractivation orthosympathique, source potentielle d'over-stress, voire de panique, qui pour le coup diminueront fortement vos capacités. Soyez fier d'utiliser vos compétences, que vous avez passé tellement de temps à maitriser, au profit de personnes qui souffrent et qui en ont plus que jamais besoin. Utilisez votre plaisir d'être au bon moment et au bon endroit au profit des autres, afin de faire ce pour quoi vous vous êtes temps préparé(e). Si vous êtes en phase avec vos valeurs internes, l'amour, le don de soi, la générosité, la compassion, l'empathie, il est normal d'éprouver du plaisir à utiliser ses compétences. C'est dans le contexte le plus pourri possible que l'on aura le plus besoin que vous preniez du plaisir dans l'efficacité de vos actions. N'ayez jamais honte d'être conscient de vos compétences, au contraire. Ce que beaucoup appellent de la fierté, je le nomme simplement une juste appréciation de sa valeur intrinsèque. Pourquoi serait-ce délétère d'être fier d'avoir travaillé dur pour savoir pratiquer des soins d'urgences ? Dans un tel contexte, il est normal de prendre un certain plaisir à s'occuper de nos patients, les aider et, si besoin, effectuer des gestes d'urgence, y compris du triage médical dans un contexte de multi-victime, puisque vous savez que dans une crisis de cette ampleur, ce sera le seul garant de l'efficacité de la prise en charge.

Pour être franc, être capacle d'apprécier la mobilisation de ses compétences est essentiel, car cela vous permettra de contre-balancer physiquement et psychologiquement l'horreur de la situation et l'over-stress du contexte. L'hyper-sollicitation de votre système sympathique sans une certaine balance parasympathique risque fortement de vous plonger dans un état de profonde tension, de panique, voire de sidération ou de fuite, limitant fortement votre efficacité dans l'action. C'est pourquoi ne pas avoir ce type de raisonnement en avance de phase risque fortement de vous limiter dans votre capacité à prendre soin des autres, à faire votre travail, mais aussi de vous exposer à un fort stress à connotation négative, qui pourrait conduire à un Etat de Stress Post-Traumatique. Une dernière fois, il n'y a rien de malsein à apprécier l'utilisation de ses compétences dans un contexte de crise, tout en restant totalement empathique pour le contexte de cette dernière.

Nous avons fini avec les notions essentielles, je vous propose de continuer avec les techniques et outils que nous vous présentons ici et que nous vous conseillons de vous approprier afin de développer votre intelligence émotionnelle et de situation, mais aussi et surtout votre bien-être, au travail comme dans votre vie personnelle !